Vers de nouveaux indicateurs pour mesurer la richesse

Portrait de Marc Tirel

Qu'est-ce qu'une entreprise créatrice de valeur ?
Plus simplement qu'est-ce qu'une entreprise riche ?

Celle qui affiche le meilleur résultat financier pour ses seuls actionnaires ?
Celle qui rémunère ses salariés et dirigeants plus que la moyenne du marché ?
Celle qui crée le plus de valeur ajoutée ou qui emploie le maximum de salariés ?
Celle qui dure, qui survit et essaime ou encore celle qui crée en permanence de nouveaux produits et services qui répondent à de nouveaux marchés ?

Comprendre la nature de la richesse que l'on crée et plus profondément la nature de sa richesse réelle en tant qu'organisation dans son écosystème devient fondamental.
Cette richesse s'inscrit-elle dans une dynamique durable pour soi, pour son écosystème et au-delà pour la planète ?

Il se trouve que la notion de « Richesse » commence petit à petit à être repensée. Dès janvier 2002 le constat était établit par la mission conduite par Patrick Viveret (secrétariat d’état à l’économie solidaire) dans son rapport: "Reconsidérer la richesse : "nouveaux facteurs de richesse": "Notre représentation actuelle de la richesse aggrave les problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées au lieu de nous aider à les résoudre".
Ecoutez cette petite interview de Patrick Viveret (5 minutes 30") tournée aux 5ème assises du développement durable de la région Rhone-Alpes en janvier 2009:


Depuis 2002, les expérimentations de valorisation des richesses se sont multipliées principalement au sein des collectivités territoriales comme dans le Nord Pas de Calais avec "les indicateurs 21".

Au sein des entreprises le sujet est traité jusqu’à présent sous l’angle de la prise en compte du capital immatériel. Ainsi, depuis quelques années, l'observatoire de l'immatériel et d'autres proposent de nouvelles méthodes pour évaluer ce désormais fameux capital immatériel.
Voir aussi ci-contre le dernier numéro de la revue trimestrielle "Analyse Financière" qui consacre tout un dossier à ce sujet ainsi que la revue alternatives économiques dont le numéro spécial de mars est consacré à la richesse autrement.

Pour les pays nous avons tous en tête l’exemple du Bhoutan qui a définit un indicateur alternatif à celui du PNB le : « Bonheur National Brut ». Les crises financières, économiques, sociales … et autres que nous vivons vont accélérer la prise de conscience et les expérimentations au sein des territoires et des entreprises.

La tendance s’est confirmée en 2009 avec le rapport « Stiglitz » remis au président de la république qui préconise de mettre en place de nouveaux indicateurs objectifs et subjectifs (perception du bien-être, du bonheur, inquiétude…) et d’indicateurs monétaires de développement durable permettant de mesurer les ressources naturelles.

Plus particulièrement pour les entreprises les enjeux et questions sont nombreux mais peuvent être appréhendés selon 2 axes:

a) intra-entreprise: c’est l’axe prioritaire

Pourquoi repenser les richesses au sein de l’entreprise ?
Comment exprimer et reconnaître les richesses au delà des traditionnels indicateurs financiers CA, ROI, ROE... ?
Quels indicateurs/monnaies mettre en place, auprès de qui et comment ?
Les enjeux sont ceux du sens, du lien social, de la motivation des salariés, du temps de travail, du télétravail, du management, du bien être, de l’évaluation et intéressent en premier lieu les dirigeants et en particulier les DRH.
C'est ce que propose notre partenaire COMATEK avec sa gamme de produits : U-STON (RH, Projet, Event et City)

b) inter-entreprise et écosystème : c’est la deuxième priorité
Les mêmes questions se posent mais cette fois cela concerne l’écosystème de l’entreprise: partenaires traditionnels (clients, fournisseurs), les écoles et universités, les partenaires technologiques et d'innovation, les collectivités territoriales, les ONG,etc
Quels flux de richesses entre les acteurs ?
Quelles valorisations des biens communs et ressources naturelles ?
Quels indicateurs et monnaies ?

Ces sujets seront à l'ordre du jour (parmi d'autres) lors de la journée Mobility-Planet organisée par Skema le 7 Avril prochain. Retrouvons-nous à Lille pour en discuter !